«Himalaya - présent sur les plus hauts sommets»

Le couteau suisse accompagne toujours les expéditions sur les plus hauts sommets, comme sur le Mont Everest de 8848 et l'Annapurna en Asie centrale. En 1970, l'Anglais Chris Bonington dirigeait l'expédition dans la face sud de l'Annapurna. Ce géant des cimes est le moins élevé des 14 «Huit mille» et se trouve, comme l'Everest, dans la chaîne de l'Himalaya à la frontière entre le Népal et le Tibet. Une fois l'expédition menée à bien, le chef d'équipe Bonington remercia par lettre la coutellerie Elsener de son soutien et relata l'histoire suivante:

«Votre aide nous a permis d'escalader la paroi la plus haute et la plus raide du massif de l'Himalaya. Ce fut l'expédition de montagne la plus difficile à laquelle j'ai eu l'occasion de prendre part au cours de mon existence, les participants et, par la même occasion, votre équipement ont dû faire leurs preuves dans les conditions les plus extrêmes. Les couteaux de poche suisses nous ont rendu d'éminents services au cours de l'expédition grâce à leurs multiples possibilités d'utilisation, par exemple pour couper les ongles des mains et des pieds à haute altitude ou limer une clé à vis à la largeur exacte pour pouvoir réparer une bonbonne à oxygène présentant des fuites. Il a résisté aux coups de marteaux
Durant notre aventure, je crois que nous avons utilisé chaque lame du couteau, à part l'écailleur à poissons. En effet, nous n'avons rencontré que très peu de poissons dans la paroi sud de l'Annapurna. Les couteaux ont même parfaitement résisté aux rudes coups de marteaux et, en dépit de cela, les lames sont restées tranchantes. Les couteaux de cuisine et de boucher ont été mis à très forte contribution au camp de base. En définitive, ils ont dû découper quantité de gigots de mouton et je peux vous garantir que les chèvres et les bœufs du Népal comptent parmi les plus coriaces au monde. Au terme de notre expédition, les couteaux de cuisine ont fait la joie de nos sherpas et je ne suis pas loin de penser qu'ils étaient aussi tranchants qu'au début de notre aventure. Sans votre générosité et celle d'autres entreprises, il ne nous aurait pas été possible de réaliser cette expédition dans la face sud de l'Annapurna. Encore une fois, un grand merci pour votre aide.» Dans une autre lettre, Chris Bonington exprime ses remerciements pour le soutien accordé à l'expédition britannique à l'Everest de 1975, au cours de laquelle l'ascension se fit par l'arête sud-ouest:

«J'aimerais une fois encore vous remercier personnellement pour toute l'aide que vous m'avez accordée tout au long de ces années. Comme d'habitude, les couteaux suisses se sont comportés de manière exceptionnelle. En réalité, Doug Scott et Dougal Hanston ont atteint le sommet grâce à l'un de vos couteaux. Celui-ci a permis à Doug de dégager le système d'inhalation d'oxygène de Dougal qui était obstrué par de la glace. La seule chose que je regrette, c'est d'avoir perdu mon propre couteau multifonctions alors que je m'étais éloigné du camp pour une heure. Je soupçonne que l'un des sherpas pourrait bien l'avoir échangé contre un modèle moins sophistiqué...».
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette