«Un couteau comme instrument de mise bas»

Lors d'un grand tour à vélo autour du lac de Constance, un opticien allemand fit l'acquisition d'un couteau Victorinox tout à fait particulier, un couteau de survie plus précisément. Celui-ci est équipé de nombreux outils et fonctions et peut être porté à la ceinture dans un étui en cuir. Tout d'abord, ses connaissances et ses proches se moquèrent de lui. Finalement, après une aventure passionnante, il fut gagnant sur toute la ligne. Son beau-frère communiqua l'histoire suivante à Ibach:

«Cette histoire singulière impliquant le couteau suisse s'est déroulée à l'occasion d'un grand tour à vélo en famille. Au début de l'excursion, mon beau-frère acheta un modèle particulièrement bizarre de votre couteau. Il s'agissait d'un couteau de survie, ainsi qu'on l'appelle, couteau qui est équipé de nombreux outils et fonctions et que l'on peut porter à la ceinture dans un étui en cuir ou dans la poche du pantalon. Après nous être moqués quelque peu de mon beau-frère à cause de ses penchants ludiques, l'achat tomba rapidement dans l'oubli. Cela changea toutefois lorsque nous fîmes halte sur l'île de Mainau.

Lors d'une longue promenade, nous assistâmes en plein été dans une prairie, de manière tout à fait fortuite, à la naissance d'un poulain, ce qui pour nous, gens de la ville, est un évènement inhabituel.
Nous avons remarqué que la mère ne se souciait absolument pas de sa progéniture juste après la naissance et.que le poulain était incapable de se dresser sur ses jambes parce qu'il était encore relié au placenta.

Une grande perplexité régnait parmi les nombreux spectateurs. Le gardien accouru ne savait que faire, car l'équipement idoine pour aider à la mise bas faisait défaut. Ce fut le grand moment de mon beau-frère, qui entra alors en scène avec son couteau de survie. Avec la rapidité de l'éclair, il fit apparaître une ficelle de nylon et le couteau suisse miracle, puis se mit au travail avec le gardien. Ce dernier attacha le placenta avec la ficelle de nylon et d'un rapide coup de couteau le détacha sans coup férir.

Les spectateurs étaient enthousiasmés. Le poulain se dressa sur ses jambes et se mit à trotter vers sa mère, même si sa démarche était encore quelque peu vacillante. En résumant les événements auxquels nous avions assisté, on peut encore ajouter qu'aucun de nos compagnons de voyage ne s'est plus permis de sourire des prédispositions d'éclaireur et des instincts ludiques de mon beau-frère, lequel était en train de nettoyer son couteau avant de le ranger.»
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette
  • vignette